Nouveau déploiement : le portail PSM choisi par le SIAAP, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne

Nouveau déploiement : le portail PSM choisi par le SIAAP, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne

Répondant parfaitement aux besoins d’une solution de stockage performante, flexible et à coûts limités, le portail PSM poursuit son développement et participe à la transformation numérique du secteur public.

Adopté par un grand acteur francilien du traitement des eaux : le SIAAP, le portail PSM a été déployé dans le cadre de la mise en place par la direction Innovation d’un suivi long terme de la qualité des eaux usées.

PSM est un portail de stockage cloud-native, basé sur une architecture serverless. De ce fait, son déploiement est grandement facilité et peut s’opérer dans les meilleurs délais. Il bénéficie par ailleurs de tous les avantages de cette technologie promise à un fort développement dans le cadre de la transformation digitale des entreprises et des collectivités.

Rapidité et agilité
L’intérêt premier du serverless est de gain de temps nécessaire entre l’imagination d’un concept et sa mise en production. Les développeurs n’ont plus à se soucier des contraintes liées à l’infrastructure (harware, serveurs, réseaux, …), de capacités et de déploiements de ressources liés à l’implémentation. Ils peuvent totalement se focaliser le codage, les tests, la qualification, … sans perdre de temps sur l’infrastructure nécessaire à la mise en œuvre de logiciels.

Scalabilité
Développeurs et équipes IT n’ont plus à se soucier d’anticiper les capacités du système à supporter de futures montées en charge. La capacité de mise à l’échelle de l’application est assurée par le fournisseur cloud (AWS pour le portail PSM). Il permet de fournir les ressources nécessaires en fonction des besoins de l’application et ceci d’une façon totalement élastique.

Fiabilité 
Les plateformes serverless sont intrinsèquement plus fiables et résilientes puisque libérées des aléas de fonctionnement liés à l’infrastructure. Les développeurs, débarrassés d’un certain nombre de contraintes, peuvent davantage porter leur attention sur la qualité code implémentant les des fonctionnalités désirées. Il en résulte des exécutions généralement plus fiables d’autant qu’elles s’appuient sur des ressources dont les capacités s’adaptent à la charge demandée et dont le fonctionnement est garanti.

Coûts réduits
Avec une architecture serverless, les seuls coûts supportés sont les coûts d’exploitation. Il n’y a pas de coûts liés à l’acquisition et l’installation de matériels, pas de coûts de systèmes d’exploitation ni de licences attachées, pas de coûts de maintenance et de mise à jour des OS et des outils utilisés. Ces avantages sont propres au cloud, mais avec le serverless, l’entreprise fait également l’économie des ressources inutilisées, (machines virtuelles démarrées mais inutilisées (ou sous-utilisées), espaces de stockage surdimensionnés, …). Le serverless s’appuie sur un modèle « pay-as-you-go » où ne sont payées que les ressources (mémoire, stockage et CPU) utilisées durant l’exécution même du code des fonction implémentées. C’est le modèle FaaS (Function as a Service) où le code n’est exécuté que lors du déclenchement des évènements pour lesquels il est destinés à réagir. Le paiement n’intervient qu’au déclenchement de l’évènement durant le temps nécessaire à la réalisation de la fonctionnalité et pas au-delà.

Edifixio s’est appuyé sur tous ces concepts pour implémenter le portail PSM à partir de tous les modules AWS nécessaires :
 
  •     Bucket S3 (stockage)
  •     Fonctions lambda (exécution de code)
  •     DynamoDB (service de DB managée)
  •     SNS (Simple Notification et Simple Email services)  
  •     SQS (Simple Queue Service)
  •     Cognito (fourniture d'identités)

La grande flexibilité et l’agilité permises par l’architecture serverless a permis de déployer dans les meilleurs délais une application totalement adaptée aux besoins spécifique de la Direction Innovation du SIAAP et reste en capacité d’être encore facilement et rapidement adaptée pour mieux coller aux besoins futurs que pourrait exprimer cet utilisateur, que ce soit en termes de possibilités de stockage, de coûts, de performances ou de diffusion.

Sans conteste, tous ces atouts valident les prévisions de croissance du modèles serverless du cabinet Forrester selon lequel, en 2022, plus de la moitié des entreprises prévoient d’adopter des développements ‘’cloud-native’.